Réglementation des boissons alcoolisées au Japon

Publiée le 14 octobre 2022
Malgré la crise sanitaire qui a affecté les ventes de produits pour CHR, le marché japonais des boissons alcoolisées présente une réelle opportunité pour les entreprises françaises. La France demeure le 1er fournisseur du Japon en valeur avec 55 % de parts de marché parmi les vins importés tranquilles et effervescents confondus pour 508 M EUR en 2020. Le Japon est le 5e client de la France en valeur, avec des prix moyens plus élevés que le reste du monde. Le 1er février 2019, l’Accord de Partenariat Économique (APE) conclu entre le Japon et l’Union européenne est entré en vigueur. Il s’agit d’un accord historique, qui facilite les importations de vins : - Les droits de douane sur les vins tranquilles et effervescents sont éliminés.- L’Accord prévoit un chapitre spécifique sur le vin, visant à lever les obstacles non tarifaires qui subsistaient. - Le Japon reconnaît plus de 50 indications géographiques françaises. - Les règlementations liées à la composition et à l’étiquetage des produits demeurant éloignées de celles pratiquées en Union européenne, l’importateur japonais joue un rôle essentiel dans la mise en conformité des produits et collabore étroitement avec l’exportateur sur ce point.Retrouvez tous les détails dans la synthèse réglementaire ci-dessous : Synthese-reglementaire-boissons-alcoolisees-JaponTélécharger
connectez-vous pour lire la suite de cet article
Se connecter
Inscrivez-vous gratuitement en moins d'1 min