Stratégie de la filière viticole face au changement climatique

Publiée le 15 décembre 2021
Présentation de cette stratégie au Ministre Julien Denormandie Année après année, les rapports du GIEC confirment que les activités humaines sont à l’origine des évolutions du climat : augmentation des températures, événements climatiques extrêmes fréquents, etc. L’Agriculture contribuent au changement climatique, et la vigne est directement concernée. A l’horizon 2050, le changement climatique aura modifié à la fois : les conditions de production des vins, leurs caractéristiques organoleptiques et leurs marchés. Dès à présent, la filière vitivinicole française doit s’y préparer pour s’adapter tout en s’engageant à contribuer à l’atténuation du changement climatique. La filière vitivinicole a pris très tôt conscience de cette responsabilité, car elle est déjà confrontée à des effets du changement climatique : vendanges précoces, modifications des vins, voire des rendements. Dès 2012, INRAE a lancé le méta-programme LACCAVE afin de fédérer les recherches conduites en France sur l’adaptation au changement climatique dans la filière vigne et vin. Ils ont partagé et recueilli les contributions de plus de 600 acteurs sur le terrain. Cette stratégie a pour ambition de ne proposer que des actions concrètes, pouvant pour la plupart être réalisées à court et moyen terme. Ce travail collectif identifie des leviers rapidement mobilisables pour l’adaptation et l’atténuation, qui ne sont d’ailleurs pas toujours forcément propres à la filière viti-vinicole.Le corps de la stratégie est là, il est désormais temps, en cohérence avec l’action gouvernementale, de la mettre en oeuvre. Lire le dossier complet de la stratégie viticole face au changement climatique Crédits : Daylight Photo - stock.adobe.com
Stratégie-de-la-filière-viticole-face-au-changement-climatique
connectez-vous pour lire la suite de cet article
Se connecter
Inscrivez-vous gratuitement en moins d'1 min