Le Lab Alimentation Nouvelle-Aquitaine Menu Fermer Fermer

L’Ademe reconduit et élargit son appel à projets « Agriculture et Qualité de l’Air » en 2024

  • Axe 1 : expérimentation de terrain des bonnes pratiques agricoles pour la réduction des émissions (polluants atmosphériques et GES), comportant un volet « évaluation environnementale et économique des actions mises en œuvre ».
  • Axe 2 : actions visant à favoriser l’appréhension et la compréhension par les agriculteurs et agricultrices, en activité ou en devenir, de l’enjeu de la qualité de l’air en contexte de changement climatique, en diffusant les connaissances.

NB : les projets portant uniquement sur l’Axe 2 sont éligibles.

Ce dispositif s’adresse aux :

  • exploitants agricoles, de préférence en groupement ;
  • réseaux de fermes de démonstration, pédagogiques ou commerciales ;
  • organismes de développement et de conseil agricoles ;
  • acteurs des filières économiques ;
  • entreprises de travaux agricoles ;
  • instituts techniques de l’agriculture et de l’environnement et aux associations déclarées de transfert de la recherche ;
  • collectivités et gestionnaires d’espaces protégés ;
  • établissements d’enseignement et de formation ;
  • acteurs de la société civile : associations environnementales.
LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Agroalimentaire : quels soutiens pour vos projets innovants ?

Dans un contexte de transitions écologique, numérique, organisationnelle et sociétale, les entreprises agroalimentaires font face aujourd’hui à des défis majeurs. Ces changements offrent des opportunités pour innover. Découvrez les actions de la Région pour soutenir ces innovations, et ainsi rendre les activités du secteur plus durables et résilientes.

Au sommaire

  • Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Innovez en agroalimentaire »
  • Prestation Tremplin Innovation (PTI)
  • Intelligence économique
  • Economie circulaire
  • Design et Innovation
  • SO Innovation
LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

[AAP] « Développement des Circuits Alimentaires Locaux – Projets innovants de coopération économique et développement de solutions logistiques »

Ce dispositif s’inscrit dans le cadre du Pacte Alimentaire et de NEOTERRA et est destiné à accompagner les projets innovants dans le domaine des Circuits Alimentaires Locaux. Ces projets peuvent concerner, entre autres, des filières en cours de réorganisation ou restructuration recherchant de nouveaux débouchés.

Objectifs

• Structurer les filières alimentaires locales en Nouvelle-Aquitaine contribuant au développement économique et à l’emploi dans les territoires ;
• Expérimenter et développer de nouvelles solutions logistiques d’approvisionnement et de distribution ;
• Développer des circuits alimentaires locaux diversifiés, prenant en compte l’ensemble des acteurs (établissements publics, entreprises, associations et autres structures de l’économie sociale et solidaire, …), de l’amont à l’aval de la filière ;
• Développer la consommation en produits locaux, de qualité et/ou bio, dans les différents marchés régionaux (restauration hors domicile, restauration collective, grandes et moyennes surfaces, distribution directe en circuits de proximité, artisans, …).

Calendrier

  • Date limite fin dépôt des dossiers : 10 mai 2024 minuit
  • Période d’étude des dossiers : du 10 février au 30 juin 2024
  • Prise de décision : automne 2024

Note : les collectivités sont éligibles à une aide financière seulement dans le cas de figure où elle seraient partenaire projet.

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Concours Général Agricole 2023 : 5 producteurs néo-aquitains décrochent le prix d’excellence

Le prix d’excellence vient récompenser leur travail et la qualité constante de leurs produits : 5 artisans de Nouvelle-Aquitaine ont reçu leur prix à Paris, en présence de Marc Fesneau mardi 30 janvier.

Christine Elias, arrière-petite fille du fondateur du Moulin de la Veyssière, Marc Fesneau, Paul Dieudonné, fils de Christine et actuel dirigeant du moulin (à droite). © Crédit photo : Moulin de la Veyssière

Chaque année, le plus grand concours alimentaire français permet de mettre sur le devant de la scène les artisans et producteurs dont les produits, dégustés à l’aveugle, ont séduit le panel de jurés. Cette année, 37 d’entre eux ont été récompensés par le prix d’excellence, et parmi eux 5 producteurs de notre région dont le savoir-faire a su faire la différence, et surtout leur « grande régularité dans l’excellence de [leur] production » prouvée par les médailles acquises au fil des dernières années.

Les lauréats :

Jean-Guy et Bruno Arrivé à Virollet (17), Château de Bellevue

Pineaux dans la catégorie mistelles de vin (trois médailles d’or et une d’argent en 2023, 2022 et 2021)

La Distillerie Merlet & Fils à Saint-Sauvant (17)

Liqueurs de fruits dans la catégorie apéritifs (six médailles d’or, deux d’argent et une de bronze)

Le Moulin de la Veyssière à Neuvic-sur-l’Isle (24)

Huiles de noix (deux médailles d’or, une d’argent)

Joël et Benoît Cabannes à Mugron (40), de la Ferme Birouca

Produits issus de palmipèdes gras rillettes et magrets séchés (trois médailles d’argent, une de bronze) 

La Ferme de Gagnet à Mézin (47)

Floc de Gascogne au concours des mistelles de vin (trois médailles d’or)

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Ouverture des appels à projets FEADER

Vous pouvez déposer dès à présent sur le site « Mes Démarches en Nouvelle-Aquitaine »  vos demandes d’aide pour les 3 dispositifs mobilisant du FEADER.

« 77.03.01 Coopération pour encourager le développement des systèmes de qualité »

Les bénéficiaire sont les ODG, Interprofessions, Groupements AB.

Thématique : Agriculture/Agroalimentaire/Forêt Appel à projets

Date limite de dépôt des dossiers sous MDNA : vendredi 8 mars 2024.

https://www.europe-en-nouvelle-aquitaine.eu/fr/appels-%C3%A0-projets/appel-projets-feader-cooperation-pour-le-developpement-des-systemes-de-qualite


« 77.01.01 Partenariat Européen d’Innovation »

Les bénéficiaires sont les Personnes physiques ou morales (dont entreprises), collectivités, EPCI, syndicats mixtes, organismes de recherche ou de diffusion de connaissances, établissement public d’enseignement et de recherche, associations, etc.

Date limite de dépôt des dossiers sous MDNA : 1er mars 2024.

https://www.europe-en-nouvelle-aquitaine.eu/fr/appels-%C3%A0-projets/appel-projets-partenariat-europeen-pour-linnovation-pour-la-productivite-et-le


« 78.01.01 Actions de diffusion, d’échanges de connaissances et d’informations, et de démonstration au service de la transition agroécologique »

Les bénéficiaires sont les Structures publiques ou privées intervenant dans les domaines de la diffusion de connaissances et d’informations dans le secteur agricole.

Thématique : Agriculture/Agroalimentaire/Forêt Appel à projets

Date de fin de l’appel à projets : Vendredi 1 mars 2024

https://www.europe-en-nouvelle-aquitaine.eu/fr/appels-%C3%A0-projets/appel-projets-feader-soutien-laccompagnement-de-la-transition-agricole-en-nouvelle

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

« C’est un jour historique ». Le cidre basque pourrait bientôt obtenir une AOP, une première pour la communauté transfrontalière

C’est le premier projet concret de coopération transfrontalière du Pays basque. Un dossier vient d’être déposé à la commission européenne pour faire labelliser le cidre basque, une boisson millénaire typique de cette région du sud-ouest de la France.

“C’est un jour historique”, martèle Joseba Erremundéguy, chargé de la coopération transfrontalière à la communauté de communes du Pays basque. Ce 19 janvier, une conférence de presse se tenait à San Sebastian pour annoncer le dépôt d’une demande de labellisation AOP du cidre basque…

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Communiqué de presse des Syndicats Caprins de Nouvelle-Aquitaine sur la mobilisation

Dans cette période de mobilisation paysanne, la FRCAP apporte toute sa solidarité avec les mouvements d’agricultrices et d’agriculteurs français et européens. La colère exprimée est légitime tant le problème de la rémunération du travail paysan est profond. Nous appelons l’ensemble des éleveurs caprins à exprimer leur solidarité au mouvement, à se mobiliser et à porter des solutions durables de sortie de crise.

Nous attendons en premier lieu un revenu digne pour tous les éleveurs caprins et tous les agriculteurs-trices. il faut trouver de véritables solutions de fond au malaise agricole. Nous demandons d’abord des prix du lait reliés en temps réel à nos coûts de production. L’enjeu pour les éleveurs est de vivre dignement de leur métier. Pour relever les enjeux de qualité, de santé et de climat, une meilleure rémunération des éleveurs est possible par des négociations commerciales équitables. Car malgré l’adoption de la loi EGALIM 2 qui visait justement à nous assurer un revenu décent, selon l’INSSE « les ménages agricoles sont davantage exposés à la pauvreté monétaire : 18 % de leurs membres vivent sous le seuil de pauvreté […], contre 13 % des membres des ménages ayant des revenus d’activité ». C’est insupportable ! Nous dénonçons les pressions sur les prix pratiquées par les grandes surfaces et nous attendons une loi interdisant strictement l’achat de nos produits agricoles en dessous de leur prix de revient. Samedi le Premier ministre indiquait qu’il fallait que les agriculteurs puissent vivre de leur travail : il faut passer des paroles aux actes !

« Empilement » des normes : notre colère porte également contre une réglementation trop complexe. On a besoin d’actions concrètes concernant la suradministration. Aujourd’hui nous devons passer de trop nombreuses heures à remplir des papiers. Beaucoup de procédures administratives et de normes sanitaires sont inadaptées à la réalité de nos fermes. De même, la disparition de la niche fiscale sur le gazole non routier programmée par le gouvernement est inacceptable pour nous.

Si aujourd’hui le mouvement ne touche pas seulement la France, mais aussi l’Allemagne, les Pays-Bas, la Roumanie ou encore l’Espagne, c’est que le malaise est profond partout. Nous appelons à des mobilisations pacifiques et respectueuses des personnes, des biens publics et nous souhaitons éviter toute récupération politique de la colère légitime des paysans. Mais nous attendons des résultats concrets pour nos fermes et l’avenir de l’agriculture française. 

En conclusion, nous attendons des Pouvoirs Publics une meilleure protection sociale et économique des éleveurs et de tous les agriculteurs :  instauration de prix garantis pour nos produits agricoles, mise en place de prix minimum d’entrée sur le territoire national, accompagnement économique à la transition agroécologique à la hauteur des enjeux, arrêt de l’artificialisation des terres agricoles : trouvons ensemble des solutions d’avenir pour des éleveurs nombreux et correctement rémunérés.

Les éleveurs des Syndicats Caprins de Nouvelle-Aquitaine

P/O Cyril BALLAND,

Président

Chevriers de Nouvelle-Aquitaine & Vendée

12 bis, rue Saint Pierre

79500 MELLE

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Appel à projet : solidarité, agriculture, bio, artisanat, ESS, tourisme durable…

Appel à projet solidarité internationale

Vous êtes un acteur néo-aquitain et souhaitez monter un projet de développement solidaire dans les territoires de pays en développement ou émergents ?
Déposez votre dossier avant le 4 mars 2024

Thématiques éligibles : solidarité, santé, égalité, agriculture, bio, artisanat, développement international, ESS, formation professionnelle, tourisme durable, apprentissage, sanitaire et social, enseignement supérieur, citoyenneté, environnement, climat, biodiversité.

Objectifs

  • Contribuer, à l’échelle régionale, à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), adoptés par l’ONU en septembre 2015 pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et l’injustice et faire face au changement climatique, d’ici à 2030, en cohérence avec le Consensus européen pour le développement adopté le 7 juin 2017 par l’Union Européenne et les Etats membres.
     
  • Contribuer à l’atteinte des objectifs de la feuille de route régionale dédiée à la transition énergétique et écologique « Néo Terra », adoptée en  juillet 2019 par les élus de Nouvelle-Aquitaine réunis en séance plénière. Cette feuille de route se fixe 11 ambitions, accompagnées d’engagements chiffrés et d’actions concrètes afin d’accompagner l’effort de transition en termes énergétique, écologique et agricole à l’horizon 2030 (https://www.nouvelle-aquitaine.fr/grands-projets/neo-terra-la-feuille-de-route-de-la-transition-environnementale-et-climatique)
     
  • Soutenir le dynamisme de la société civile régionale en matière de solidarité internationale et participer à la valorisation des savoir-faire régionaux à l’étranger ;
     
  • Accompagner les acteurs associatifs, économiques et institutionnels implantés sur le territoire de la Nouvelle-Aquitainedans la mise en œuvre de projets structurants et durables dans les territoires de pays en développement ou émergents (hors Europe et pays OCDE) dans un esprit de coopération et de solidarité internationale.

Pour en savoir plus : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/developpement-solidaire

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Flash actu

Lancement de l'AAP 2024 "Promotion et développement des filières agricoles de qualité"

En savoir plus