Le Lab Alimentation Nouvelle-Aquitaine Menu Fermer Fermer

La Dordogne, N°1 de la production de caviar en France

On le sait peu, mais la Dordogne est le premier département producteur de caviar en France. Dans cette région exceptionnelle, les étangs nourris par des eaux d’une pureté remarquable offrent un environnement idéal pour l’épanouissement des esturgeons. C’est la qualité particulière de ces eaux qui imprègne au caviar son caractère gustatif distinctif. Rien n’est laissé au hasard pour obtenir un produit d’exception.

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

PCAE – Transformation et commercialisation de produits agricoles

Ce dispositif permet de soutenir les projets de transformation et/ou de commercialisation portés par les agriculteurs ou sociétés de transformation et de commercialisation ou leurs groupements (hors productions de la pêche, l’aquaculture et la filière vinicole). Il s’inscrit dans le Pacte Alimentaire pour une alimentation durable et locale en Nouvelle-Aquitaine.

Publics concernés

  • Agriculteur , Association , Entreprise

Domaines secondaires

  • Agroalimentaire , Agriculture , Bio , Environnement
LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Agroalimentaire : quels soutiens pour vos projets innovants ?

Dans un contexte de transitions écologique, numérique, organisationnelle et sociétale, les entreprises agroalimentaires font face aujourd’hui à des défis majeurs. Ces changements offrent des opportunités pour innover. Découvrez les actions de la Région pour soutenir ces innovations, et ainsi rendre les activités du secteur plus durables et résilientes.

Au sommaire

  • Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) « Innovez en agroalimentaire »
  • Prestation Tremplin Innovation (PTI)
  • Intelligence économique
  • Economie circulaire
  • Design et Innovation
  • SO Innovation
LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Ouverture des appels à projets FEADER

Vous pouvez déposer dès à présent sur le site « Mes Démarches en Nouvelle-Aquitaine »  vos demandes d’aide pour les 3 dispositifs mobilisant du FEADER.

« 77.03.01 Coopération pour encourager le développement des systèmes de qualité »

Les bénéficiaire sont les ODG, Interprofessions, Groupements AB.

Thématique : Agriculture/Agroalimentaire/Forêt Appel à projets

Date limite de dépôt des dossiers sous MDNA : vendredi 8 mars 2024.

https://www.europe-en-nouvelle-aquitaine.eu/fr/appels-%C3%A0-projets/appel-projets-feader-cooperation-pour-le-developpement-des-systemes-de-qualite


« 77.01.01 Partenariat Européen d’Innovation »

Les bénéficiaires sont les Personnes physiques ou morales (dont entreprises), collectivités, EPCI, syndicats mixtes, organismes de recherche ou de diffusion de connaissances, établissement public d’enseignement et de recherche, associations, etc.

Date limite de dépôt des dossiers sous MDNA : 1er mars 2024.

https://www.europe-en-nouvelle-aquitaine.eu/fr/appels-%C3%A0-projets/appel-projets-partenariat-europeen-pour-linnovation-pour-la-productivite-et-le


« 78.01.01 Actions de diffusion, d’échanges de connaissances et d’informations, et de démonstration au service de la transition agroécologique »

Les bénéficiaires sont les Structures publiques ou privées intervenant dans les domaines de la diffusion de connaissances et d’informations dans le secteur agricole.

Thématique : Agriculture/Agroalimentaire/Forêt Appel à projets

Date de fin de l’appel à projets : Vendredi 1 mars 2024

https://www.europe-en-nouvelle-aquitaine.eu/fr/appels-%C3%A0-projets/appel-projets-feader-soutien-laccompagnement-de-la-transition-agricole-en-nouvelle

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

Appel à projet : solidarité, agriculture, bio, artisanat, ESS, tourisme durable…

Appel à projet solidarité internationale

Vous êtes un acteur néo-aquitain et souhaitez monter un projet de développement solidaire dans les territoires de pays en développement ou émergents ?
Déposez votre dossier avant le 4 mars 2024

Thématiques éligibles : solidarité, santé, égalité, agriculture, bio, artisanat, développement international, ESS, formation professionnelle, tourisme durable, apprentissage, sanitaire et social, enseignement supérieur, citoyenneté, environnement, climat, biodiversité.

Objectifs

  • Contribuer, à l’échelle régionale, à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD), adoptés par l’ONU en septembre 2015 pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et l’injustice et faire face au changement climatique, d’ici à 2030, en cohérence avec le Consensus européen pour le développement adopté le 7 juin 2017 par l’Union Européenne et les Etats membres.
     
  • Contribuer à l’atteinte des objectifs de la feuille de route régionale dédiée à la transition énergétique et écologique « Néo Terra », adoptée en  juillet 2019 par les élus de Nouvelle-Aquitaine réunis en séance plénière. Cette feuille de route se fixe 11 ambitions, accompagnées d’engagements chiffrés et d’actions concrètes afin d’accompagner l’effort de transition en termes énergétique, écologique et agricole à l’horizon 2030 (https://www.nouvelle-aquitaine.fr/grands-projets/neo-terra-la-feuille-de-route-de-la-transition-environnementale-et-climatique)
     
  • Soutenir le dynamisme de la société civile régionale en matière de solidarité internationale et participer à la valorisation des savoir-faire régionaux à l’étranger ;
     
  • Accompagner les acteurs associatifs, économiques et institutionnels implantés sur le territoire de la Nouvelle-Aquitainedans la mise en œuvre de projets structurants et durables dans les territoires de pays en développement ou émergents (hors Europe et pays OCDE) dans un esprit de coopération et de solidarité internationale.

Pour en savoir plus : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/amenagement-du-territoire/developpement-solidaire

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES

[Rédaction du Lab] Le sel et la fleur de sel de l’île de Ré reconnus IGP

Le 24 novembre dernier, l’Union Européenne a accordé au sel et à la fleur de sel de l’île de Ré une Indication Géographie Protégée. Il s’agit du troisième condiment sous signe d’identification de la qualité et de l’origine en Nouvelle Aquitaine, après le piment d’Espelette et le sel de Salies-de-Béarn.

Plus de dix ans de travail et d’attente récompensés

Ils attendaient cette décision depuis 2010, année où plusieurs sauniers de l’île de Ré se regroupèrent pour former un collectif en vue d’obtenir une IGP pour leurs produits. Leur première mission fut de définir qui ils étaient, quelles étaient les particularités de leurs produits et la tradition pour les faire. Ce processus engendra un premier cahier des charges. Une soixantaine de versions plus tard, le collectif de saunier tenait enfin leur cahier des charges final et envoyait une candidature au ministère. Ils obtinrent une publication au journal officiel français et une transmission de leur dossier à la commission européenne le 14 juin 2021 ; et le 24 novembre dernier, ce fut la publication au journal officiel de l’Union Européenne qui leur donne le droit désormais d’apposer sur leurs produits le logo de l’Indication Géographique Protégée.

Un sel de l’Atlantique aux caractéristiques propres

Ce sont ainsi 83 sauniers qui pourront afficher sur leurs produits le macaron IGP, sur une centaine de producteurs présents sur l’île de la Charente-Maritime. Il existe environ 600 sauniers sur la façade Atlantique, et un tronc commun de savoir-faire existe entre les producteurs de Ré, de Noirmoutier et de Guérande. La particularité de chaque bassin se situe notamment dans les particularités des marais salants selon Louis Merlin, saunier à Saint-Clément-des-Baleines et président de l’association des producteurs de sel de l’île de Ré: « Ils n’ont pas les mêmes formes de cristallisoirs, pas les mêmes circulations de l’eau, le principe même de fabrication est très différent. Il existe aussi une diversité de gestes de production et de récolte, nous n’avons pas les mêmes rythmes de travail, de récolte. Nous avons donc des spécificités locales, qui s’adaptent au terroir, au climat, qui donnent des sels légèrement différents. » Une autre caractéristique de cette nouvelle IGP, qu’elle partage avec Guérande et Noirmoutier, est la reconnaissance de sa fleur de sel. Le saunier rétais voit en l’IGP un accès à une notoriété qui servira de support au futur marketing du produit, et espère de nouveaux débouchés commerciaux pour un sel et une fleur de sel qui manque encore de visibilité.

 Troisième condiment de Nouvelle Aquitaine sous SIQO

Cette IGP arrive sept ans après la reconnaissance du sel de Salies-de-Béarn ; un sel obtenu par simple évaporation d’eaux souterraines salées, qui est préconisé dans le cadre de l’IGP Jambon de Bayonne. Elle rejoint également au rang des condiments de Nouvelle Aquitaine sous SIQO le célèbre piment d’Espelette, reconnue AOP depuis le 22 août 2008, en attendant peut-être le safran du Quercy, actuellement en démarche d’obtention de l’Indication Géographique Protégée.

LA SUITE DE CET ARTICLE EST RESERVE AUX MEMBRES